Seul, en famille ou entre amis, voyager n'est plus un souci

Maastricht libre

Pays

Pays Bas

Region

Province du Limbourg

Stars

Maastricht libre

Le 12/06/21

Journée libre à Maastricht (Pays Bas) pour votre découverte personnelle

Enfant -12 ans sauf dates promo 20€

Reserver

Description
Programme
Ramassage

Maastricht

On a tous entendu parler de Maastricht… Enfin plutôt du fameux traité! Celui de 1992 qui a donné naissance à l’Union européenne et posé les jalons de l’euro, la monnaie unique. C’est une ville qui gagne à être mieux connue.

Située sur les bords de la Meuse, toute proche de la Belgique et de l’Allemagne, c’est une destination intéressante  avec un riche passé historique. Voilà dix bonnes raisons de visiter Maastricht.

Flâner sur les bords de la Meuse

La Meuse, c’est l’identité même de Maastricht… En néerlandais, la Meuse s’appelle “Maas”, et “tricht” est issu du latin “trajectum”, qui signifie “gué, passage d’eau”. Littéralement, Maastricht est donc la ville qui traverse la Meuse. Le fleuve sépare la cité en deux parties: côté ouest, se trouve la ville historique, avec le quartier médiéval du Vrijthof, les remparts et les édifices religieux, côté est, se trouve le quartier tendance et les innovations architecturales des quartier Wyck et Céramique.

Le pont historique qui fait la jonction entre les deux parties de Maastricht, c’est le Pont Saint-Servais, qui date du XIIIe siècle, et qui est considéré comme le plus vieux pont des Pays-Bas. A l’origine il comptait neuf arches de pierre, mais une partie a été détruite et aujourd’hui il est scindé en deux, avec une passerelle métallique qui se surélève pour permettre le passage des bateaux. Le système est assez ingénieux, avec une plateforme qui se soulève en douceur, et l’on peut tout de même traverser le pont en toutes occasions. Il y a de nombreuses possibilités pour faire des croisières sur la Meuse: vous pouvez soit faire en une heure un tour sur les rives de Maastricht, ou alors sur une journée, vous pouvez aller jusqu’à Liège en Belgique.

Visiter la ville la plus européenne des Pays-Bas

Successivement aux mains des Romains, des Espagnols, des Prussiens, puis des Français, Maastricht a subit de nombreuses influences. Elle a été rattachée au Royaume-Uni des Pays-Bas en 1815. Normalement la Meuse trace la frontière entre la Belgique et les Pays-Bas, mais en 1843 il a été décidé que la zone qui entoure Maastricht sur la rive Ouest fasse partie des Pays-Bas et non de la Belgique.

Aujourd’hui, toute proche des frontières avec l’Allemagne et la Belgique, on sent que Maastricht est d’abord une ville européenne avant d’être néerlandaise. Elle compte une forte population d’étudiants étrangers grâce au programme Erasmus, et ses habitants, les Maastrichtois, sont très polyglottes. Nombre d’entre eux parlent français et on est souvent surpris dans les café ou les restaurants de tomber sur des serveurs francophones et francophiles! Ils sont contents d’accueillir des voyageurs français.

Pour ceux qui s’intéressent de près à l’histoire de l’Union européenne, c’est possible de visiter le Gouvernement aan de Maas, au sud de la ville. C’est là qu’en 1991, les ministres des 12 pays de la CEE se sont réunis pendant des mois pour d’âpres et longues négociations, avant de signer le Traité de Maastricht. Il y a aussi de nombreuses œuvres d’Art exposées et des expositions temporaires.

Découvrir un riche patrimoine religieux…

Maastricht est une des plus anciennes villes des Pays-Bas. Son cœur historique, c’est la grande place Vrijthof, bordée d’agréables terrasses et de deux des monuments religieux les plus importants de la ville. D’un côté se trouve la Basilique Saint-Servais (St.-Servaasbasiliek), caractéristique du style roman mosan, avec un chœur surmonté de deux tours carrées. Erigé vers l’an 1000, puis plusieurs fois remanié, c’est un des plus anciens monuments des Pays-Bas. De l’autre, c’est l’Eglise Saint-Jean, avec sa grande tour de couleur rouge. Si vous avez le courage, vous pouvez monter ses 218 marches pour avoir une superbe vue sur la ville et la campagne environnante.

Dans la vieille ville, il faut aussi aller voir la Basilique Notre-Dame (Onze Lieve Vrouwebasiliek), le plus vieux monument de Maastricht. Elle existait déjà en l’an mille et repose sur les fondations d’un édifice romain. Comme Saint-Servais, l’édifice est de style roman. L’avant de la basilique est impressionnant avec un grand mur massif, encadré par deux tours.

A l’intérieur, juste à l’entrée, un autel avec une icône de Marie, étoile de la mer est couvert de cierges et attire de nombreux pèlerins. Depuis l’église, il est possible d’accéder au jardin du cloître moyennant une modique donation.

 …Et un riche passé industriel

Au XIXe siècle, Maastricht fût une des principales villes industrielles des Pays-Bas avec la production de céramique, de verre et de ciment. Le quartier qu’il faut découvrir, c’est le “Sphinx quarter”, au nord de la vieille ville. Les grand entrepôts industriels autour du port ont été réhabilités, avec pas mal de restaurants, hôtels et cinémas. L’immeuble Eiffel (rien à voir avec l’architecte) abritait une grande usine de céramique. Aujourd’hui, on peut découvrir les arcanes de ce bâtiment et les produits qui y étaient fabriqués en traversant le “Sphinx passage”, long de plus de 120m. Une vraie exposition gratuite, ouverte tous les jours de 8h à 18h.

Un street-art qui prospère sur les friches industrielles

C’est dans le même quartier qu’on peut voir un certain nombre de fresques de street-art. Une des plus emblématiques, c’est ce très bel oiseau peint par l’artiste néerlandais Collin van der Sluijs. Entouré par des fleurs, il repose sur des débris de céramiques qui étaient fabriquées par Sphinx.

De l’autre côté du bassin du port, on tombe sur un immense bâtiment désaffecté à moitié en ruines. Plusieurs artistes ont dessiné sur les façades, notamment Luke Sky, dont j’aime beaucoup le style de portrait.

Visiter le musée d’Art Bonnefantenmuseum

Le Bonnefantenmuseum, ou « musée des Bons-Enfants » est le plus grand musée d’Art de Maastricht. Réalisé par l’architecte Aldo Rossi, il comprend un bâtiment principal en brique rouge, avec une tour en zinc de 28m de haut. Au premier niveau, on trouve les collections d’art ancien avec des peintures de grands maîtres et des sculptures médiévales. Au-dessus, place aux oeuvres d’art contemporain d’artistes du Limbourg, la région de Maastricht et des expositions temporaires. Attention à bien réserver votre entrée en ligne en période de coronavirus: musée Bonnefanten.

Voir le plus vieux moulin à eau des Pays-Bas

C’est à Maastricht qu’on trouve le plus vieux moulin à eau des Pays-Bas: le Bisschopsmolen. Il remonte au VIIème siècle, et il est d’ailleurs toujours en activité. Il abrite aujourd’hui une boulangerie traditionnelle où pains et vlaaien (tartes limbourgeoises) sont réalisés comme à l’époque.

Acheter des livres dans une église

C’est un des lieux les plus insolites de Maastricht: la “boekhandel Dominicanen”. C’était une ancienne église dominicaine, qui a été reconvertie en librairie. Ca donne vraiment envie de trainer dans les rayons, même si la plupart des livres sont en néerlandais… Dans le fond, un salon de thé est installé dans le chœur, avec une table en forme de croix. Un endroit agréable pour boire un thé ou un café au calme et se reposer lors d’une journée de visite.

Rendre hommage au mousquetaire D’Artagnan

C’est un chapitre de l’histoire française assez méconnu. Le plus célèbre des mousquetaires français, D’Artagnan est mort à Maastricht, le 25 juin 1676 lors du siège de la ville par l’armée de Louis XIV. La victoire ira à la France, mais il faudra plusieurs autres batailles pour que Maastricht soit annexé à la France en 1794, avant de revenir aux Pays-Bas en 1815. La statue de D’Artagnan est située aux pieds des remparts, là où est tombé le valeureux mousquetaire. Par contre, il n’a pas de sépulture. Il aurait été enterré dans les fosses communes de ce gigantesque champ de bataille où 8000 hommes ont perdu la vie.

Visiter Maastricht Underground

Au sud du centre-ville de Maastricht, se trouve le fort St.-Pieter, une forteresse du XVIIIe siècle, qui était le poste de défense de la cité, toute proche de la frontière avec la Belgique. Pendant longtemps il a servi à repousser l’armée française. C’est de là qu’on peut accéder à l’immense réseau de Maastricht Underground, les galeries souterraines qui jalonnent les sous-sols de la ville.

D’une longueur totale de 200km, ces grottes et ces galeries sont issues d’anciennes carrières exploitées depuis l’époque romaine. Elles ont aussi servi de refuge aux habitants lors des guerres et des sièges de la ville. Plus récemment, des artistes y ont dessinés des graffitis. Le fort et les grottes peuvent se découvrir avec des visites guidées.. Attention de prévoir un vêtement chaud car dans les grottes il fait 9 degrés toute l’année.

Carnet d’adresses pour visiter Maastricht

Où manger à Maastricht

Manger en terrasse au bord de la Meuse: le Crowne Plaza (adresse: Ruiterij 1). Envie d’un déjeuner ou d’un dîner au bord de l’eau? Alors direction La Mangerie, le restaurant de l’hôtel Crowne Plaza. Les Poke bowls y sont frais et savoureux et en dessert, vous pouvez tester la spécialité locale: la tarte Vlaai, typique de la région du Limbourg. L’ambiance est très calme, avec juste les vélo et les piétons qui passent en bordure de rivière. Un bon endroit également pour boire un verre au coucher du soleil.

Un déjeuner gastronomique à Maastricht: Sofa (adresse: Hoge Weerd 6). C’est une adresse un peu excentrée, mais facilement accessible en vélo ou en voiture, dans un beau cadre naturel près de la marina de Maastricht. S’il fait beau, la terrasse est très agréable. On y mange très bien. C’est un restaurant chic et branché pour se faire plaisir. Très bon accueil, et en plus la propriétaire, Evelyne, parle bien français. Infos et réservations: Sofa Maastricht.

Un repas dans un restaurant branché du quartier Wyck: De Poshoorn (adresse: Stationstraat 47).  C’est aussi bien pour manger que pour boire un verre, car c’est un bar également. Infos et réservations: De Poshoorn.

Un dîner français dans un “bouchon lyonnais”: le Bouchon d’en face (adresse: Wycker Brugstraat 54). Si vous êtes en manque de gastronomie française, alors rendez-vous au Bouchon d’en face, une adresse très sympathique qui recréée l’ambiance conviviale de nos bistrots typiques, à deux pas du Pont Saint-Servais. La carte est un savant mélange de spécialités françaises, revisitées à la manière hollandaise. Le restaurant a été ouvert par une famille d’amoureux de la France, et Arnaud, son propriétaire vient d’écrire un livre sur un road-trip en France “Heimwee naar Zuid-Frankrijk (pas traduit en français).

Boire un verre avec vue sur Maastricht: Bold (adresse: Sphinxcour 9A). Situé sur le toit du bâtiment Eiffel dans le quartier Sphinx, c’est le seul roof-top bar de Maastricht. Une adresse sympa pour boire un cocktail avec vue sur la ville. L’entrée se situe dans le Student Hotel.

Pause café libre en route

Temps libre à Maastricht de +/- 10H30 à 17H30

Route de retour directe

Depart du bus: 06h30 de Charleville-Mézières

Retour du bus: 21h30 à Charleville-Mézières

Voici les lieux de ramassage (dans l'ordre):

  • Charleville-Mézières (Parking Voltaire)

  • Renwez (Place de l'hôtel de Ville)

  • Revin (Place République)

  • Fumay (Place Crédit Agricole)

  • Givet (Place République)

  • Beauraing (Arrêt Ecole des fréres)

  • Namur (Pont Autoroutier (E411 sortie Bouge))


  • Horaire à titre informatif.
    En cas de circonstances exceptionnelles, nous nous réservons le droit de modifier les itinéraires et le déroulement de nos programmes

CommentairesLire les commentaires des voyageurs

Ecrivez votre propre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.
Merci de remplir tous les champs pour écrire un commentaire.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


©Voyagesremi.com | Siret 493 800 395 00011 | RC 493 800 395| NAF 4939 A | TVA Intra FR 28 493 800 395 | Registre des opérateurs de voyage: IM008100004