Seul, en famille ou entre amis, voyager n'est plus un souci

Mini Croisière en Mer du Nord

3 Jours / 2 Nuits

Pays

Angleterre

Region

Nord-Est Angleterre

Stars

Mini Croisière en Mer du Nord

Du 30/10/21 au 01/11/21

Mini croisière  en 1/2 pension, entrée à Beamish compris

Assurance 20€
Vison Premium 25€
Cabine single 25€
Réduction First Minute 60 jours avant départ -11€

Reserver

Description
Programme
Ramassage

Zaanse Schans

Si vous voulez avoir une bonne impression de la vie aux 17 e et 18e siècles en Hollande, visitez le Zaanse Schans. Dans cette région, vous verrez des maisons authentiques, des moulins, une usine d’étain, une ferme de fromage et de produits laitiers et d’autres artisanats. L’ancien style de la région du Zaan se retrouve tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Musée Beamish

Beamish est surtout connue pour abriter le Living Museum of the North. Il s’agit d’une idée originale d’un Yorkshireman, Frank Atkinson, ancien directeur du Bowes Museum de Barnard Castle , qui a commencé à collectionner des objets liés à l’histoire sociale et industrielle du nord-est de l’Angleterre. Ses collections ont abouti à la fondation d’un musée à Beamish Hall en 1970 qui a finalement évolué en Beamish

Le projet de construction d’un tel musée a été conçu pour la première fois par Atkinson en 1958 et au début, certains objets ont été stockés dans les huttes de l’ancien camp de l’armée de Brancepeth près de Durham City.

Depuis 1970, le musée en plein air du nord de l’Angleterre à Beamish a été financé par un comité mixte d’autorités locales de toute la région du nord-est et continue de l’être aujourd’hui. Les éléments conservés au musée proviennent de toute la région, de Teesside à Northumberland.

De 1970 à 1972, les expositions ont été confinées à la salle, mais les aspects en plein air du musée sont devenus de plus en plus accessibles après cette période et le musée couvre désormais une superficie de plus de 300 acres.

Beamish Hall ne fait plus partie du musée et est un hôtel depuis l’an 2000. De nombreux bâtiments, caractéristiques, artefacts et personnel costumé du musée recréent la vie dans le nord-est de l’Angleterre comme vers 1913 avec une zone supplémentaire du site de Pockerley en se concentrant sur 1820 et une nouvelle zone actuellement en développement se concentrera sur les années 1950.

Les bâtiments de Beamish comprennent la Home Farm d’environ 1800. Cette ferme se trouvait sur le site bien avant le musée et était à l’origine les écuries associées à Beamish Hall.

La ville musée a été construite à partir de la réérection de bâtiments démantelés provenant de toute la région, y compris une rue en terrasses – Ravensworth Terrace de Bensham à Gateshead, une salle maçonnique de Sunderland, un magasin coopératif d’Annfield Plain et une maison publique appelée le Sun Inn de Bishop Auckland. Les autres bâtiments de la ville comprennent une imprimerie et des papeteries, de la dentisterie et une brasserie avec des écuries et de vrais chevaux.

La gare du musée appelée Beamish Station est en vérité la gare de Rowley amenée ici de la petite colonie de Rowley près de Consett et date de 1867. Les autres caractéristiques du musée incluent un kiosque à musique de Saltwell Park à Gateshead, une boîte de signalisation ferroviaire de Carr House East près de Consett et un hangar à marchandises d’Alnwick.

Dans la zone de la mine de charbon du musée se trouve la chapelle méthodiste wesleyenne de 1854 qui venait en fait du vrai village de Beamish (Pit Hill) qui se trouve juste à l’extérieur du musée tandis que l’école du musée venait du village voisin d’ East Stanley .

La rangée de chalets du musée vient d’une rue de Hetton-le-Hole . C’était Francis Street et dans leur cadre d’origine étaient dos à dos avec une autre rangée de charbonnages dans laquelle vivait l’ancêtre des mines de charbon de Kate Middleton, la duchesse de Cambridge.

Cependant, la mine de dérive voisine du musée appelée Mahogany drift était là bien avant l’ouverture du musée. La dérive d’acajou était l’une des nombreuses mines qui existaient dans la région de Beamish. Les bâtiments miniers du musée proviennent également de la localité. L’équipement d’enroulement et le bâtiment de la mine proviennent de la fosse Beamish numéro 2 et dominent la zone de la mine du musée.

La partie orientale du musée a un thème de 1825 et comprend un wagon de mine recréé appelé le «  Wagonway de Pockerley  » avec une réplique de travail de la locomotion numéro un de George Stephenson et une autre locomotive à vapeur ancienne appelée «  un éléphant à vapeur  ».

La ferme voisine appelée Pockerley Manor a également un thème de 1825, mais cette ferme était là bien avant l’ouverture du musée. C’est une maison en pierre en partie médiévale et a remplacé un ancien manoir fortifié d’origine normande qui se trouvait ici. Pockerley a un nom anglais ancien intrigant qui dérive de la «Pocca» anglo-saxonne, son nom signifie «effacement du hobgoblin». Cette partie du musée abrite également l’église médiévale de Sainte-Hélène qui a été déplacée ici d’ Eston près de Middlesbrough et reconstruite sur le site.

Les différentes parties du musée sont toutes reliées entre elles au moyen de vrais tramways électriques ou d’un bus à toit ouvert.

Beamish a un nom qui remonte à l’époque normande quand on lui a donné son nom français «Beau Mes» signifiant «belle demeure». Le Beamish d’origine était probablement situé à l’emplacement actuel de Beamish Hall. Le paysage environnant est certainement d’une grande beauté.

Il y avait encore des connexions françaises en 1268 quand un Guiscard De Charron est devenu le seigneur de Beamish. De Charron a également hérité de Tanfield après qu’un homme appelé Philip De La Ley lui a donné le terrain lorsque De Charron a épousé Isabel de Tanfield. Les De La Ley descendaient de Gilbert De La Ley, du nom du village de Durham de Witton Gilbert . Les De La Leys sont également connus au nom du village de Tanfield Lea.

Les autres propriétaires des premiers temps comprenaient les Monbouchers, Harbotels et Percys. En 1572, le manoir et le parc de Beamish ont été accordés à un Sir Henry Gate qui à leur tour les a accordés en 1593 à un Henry Jackman de Londres. Dans les années 1700, il appartenait à Morton Davison (1721-1774) puis à Sir John Eden de Windlestone , le petit-fils de Morton. Eden a pris le nom de Davison mais a été remplacé par un John Methold qui, confusément, a pris le nom d’Eden.

À la fin du XIXe siècle, Beamish Hall appartenait encore aux Edens qui y restèrent jusqu’en 1904, puis passa aux Shaftoes entre les mains desquelles il resta jusqu’en 1949. En 1953, la salle devint le siège régional du National Coal Board pendant dix ans et puis domicile d’un centre de formation pour adultes géré par le Durham County Council. À partir de 1970, il faisait partie du musée Beamish, abritant les premières collections du musée, mais en 2000, il est devenu un hôtel.

Il devait y avoir une maison de premier plan à Beamish depuis des temps relativement anciens, mais le cœur de la salle Beamish actuelle date d’environ 1620, la partie principale de la maison datant de 1737. Il y a eu un nouveau remodelage du bâtiment en 1813 et des extensions de la entrée ont été faites en 1901.

C’est Morton Davison de Beamish Hall qui a ouvert la première mine connue à Beamish en 1763. C’était inhabituel parce que même si ce n’était qu’à environ 8 milles au sud-ouest de Newcastle et situé parmi les mines de charbon qui expédiaient généralement des charbons à la Tyne, les charbons de La mine de charbon Beamish a été envoyée «au moyen de moteurs fixes, d’avions inclinés et de chevaux» à Fatfield sur la rivière Wear, à une distance d’environ 6 milles.

Pendant de nombreuses années, un puissant cartel de charbon appelé les «Grands Alliés» a obtenu les droits miniers ici après l’acquisition de Beamish auprès de la famille Davison dans les années 1700. Dans les années 1830, la mine appartenait à Sir Robert Eden.

Deux premiers wagons en bois desservaient les mines de Beamish. L’un était le wagon de Beamish, lié aux staithes de charbon à Chatershaugh et Fatfield sur la rivière Wear. Ce chemin de fer développé par Sir John Eden de Beamish Hall a en partie suivi le cours de ce qui est maintenant l’A693 dans les régions de Pelton et de Handenhold. Une branche du wagon de Tanfield a également opéré dans cette zone.

Cette ligne se dirigeait vers le nord-ouest de Beamish puis vers le nord jusqu’à la rivière Tyne à Dunston. Les locomotives à vapeur fonctionnent maintenant sur une partie de cette ligne en tant qu’attraction touristique appelée Tanfield Railway, mais bien sûr, le wagon en bois d’origine a disparu depuis longtemps.

Une branche distincte du wagon de Tanfield plus au nord et a traversé un ruisseau au moyen du pont ferroviaire de Causey Arch de 1727, le plus ancien pont ferroviaire existant au monde. C’était un tronçon de ligne plus ancien que celui qui était lié à Beamish. Ici cependant, nous nous sommes éloignés des limites de Beamish. Il faut bien sûr noter que ce sont les chevaux et non les locomotives à vapeur qui exploitaient les premiers wagons en bois des années 1700.

D’autres mines ont été ouvertes à Beamish à la fin du XVIIIe siècle et jusqu’au XXe siècle, notamment la fosse Edge de 1763, la 2e fosse de 1784, les 5e et 6e fosse de 1784, la fosse à eau de 1832 et la fosse à air de 1849. Il y avait d’autres petites des fosses dans la région, y compris la fosse à glace Beamish, la fosse Beamish Centre et la fosse Beamish Dike, toutes situées dans la région de No Place et toutes marquées sur la carte de l’Ordnance Survey des années 1860.

Une exploitation minière plus profonde est arrivée dans la région dans les années 1820 et 1830, ce qui a entraîné une augmentation significative de la production de charbon. Cela a provoqué une expansion des logements dans la région de Beamish. La deuxième fosse Beamish a ouvert ses portes en 1824 et à proximité, près de No Place, la mine de charbon East Stanley (mine Beamish Colliery East Stanley) a ouvert ses portes en 1833.

Dans les années 1850, les intérêts de la mine étaient entre les mains de l’entreprise de charbon en pleine expansion de la famille Joicey et l’ont continué pendant le reste du siècle. Dans les années 1920, ils appartenaient à Lambton, Hetton et Joicey Collieries Ltd, mais l’activité minière a cessé à Beamish en 1966.

Avant l’époque des Joiceys, les mines locales de Beamish avaient été reliées à des staithes sur la rivière Wear à Chatershaugh et Fatfield près de Washington via le wagon Beamish qui remontait aux années 1780.

Du fleuve Washington, le charbon a été transporté le long de la rivière par des quillards jusqu’aux navires Sunderland en attente. Comme de nombreux propriétaires de mines de l’époque, les Joiceys étaient toujours à la recherche de moyens de réduire les coûts et d’améliorer la vitesse et l’efficacité du processus d’exportation du charbon. Leur réponse a été de relier l’ancien wagon de Beamish au chemin de fer Stanhope and Tyne à Ouston, ce qui a permis de transporter du charbon jusqu’à Pelaw Main Staithes sur la rivière Tyne près de Bill Quay. Ici, les développements améliorés ont permis au charbon d’être chargé directement sur les navires en attente.

Malgré le développement précoce des charbonnages dans la région de Beamish, le village de la fosse au sud-est de Beamish Hall a connu la plus grande croissance dans la seconde moitié du XIXe siècle.

La carte des années 1860 montre qu’il n’y avait à l’époque que quelques maisons et bâtiments dans la région. Un bâtiment notable qui est toujours là aujourd’hui est The Shepherd and Shepherdess Inn. Les figures de plomb peintes d’un berger et d’une bergère à l’extérieur de ce pub auraient été introduites en contrebande dans le pays en tant qu’œuvres d’art à une époque où la plupart du plomb était réclamé pour l’effort de guerre napoléonien. Le pub est un endroit familier pour les visiteurs du musée voisin Beamish car il se trouve assez près de l’entrée du musée.

Dans les années 1830 et 1850, la colonie minière de Pit Hill, qui est devenue le village de Beamish, était décrite comme un hameau de «deux fermes et deux maisons publiques». L’endroit était occupé par le spectateur, l’agent, les surveillants et les mécaniciens des fosses adjacentes.

Près du berger et de la bergère se trouvent des hospices appelés Methold Houses construits pour le soulagement des pauvres en 1863. Les hospices ont été construits par John Eden (anciennement John Methold) de Beamish Hall pour le soulagement de onze pauvres avec l’argent donné par le donateur pour leur entretien.

En 1894, un annuaire commercial semble montrer que Pit Hill était toujours le nom préféré du village de Beamish, mais cette année-là, une gare a ouvert ses portes dans le village appelé Beamish Station et cela aura encouragé l’adoption du nom. La gare était opérationnelle jusqu’en 1953 et fermée aux marchandises en 1960. Elle a disparu et ne doit pas être confondue avec la gare de Beamish Museum qui a une histoire bien différente. La nouvelle ligne secondaire sur laquelle la station a été construite desservait la sidérurgie Consett et la reliait à la fois à Tyneside et à Teesside.

Après la fermeture, la ligne a été déracinée et fait maintenant partie d’un sentier pédestre et d’une piste cyclable longue distance qui s’étend d’est en ouest à travers la région de Beamish. Sur la section du chemin près de Beamish se trouvent des sculptures de vaches assez intrigantes faites à partir de vieilles pièces JCB.

Connus sous le nom de Beamish Shorthorns, ils ont été conçus par une artiste appelée Sally Matthews. Il existe de nombreuses sculptures inhabituelles de ce type à divers points le long de la piste cyclable qui s’étend de Sunderland à la côte de la Cumbrie, mais il convient de noter que le chemin de fer Stanhope et Tyne ne s’est jamais étiré aussi loin.

 

Amsterdam

Visitez cette capitale de la Hollande, une ville renommée dans le monde datant du 17e siècle. Admirez les bâtiments historiques, les beaux musées et l’ambiance conviviale. Faites un tour en bateau sur les canaux, promenez-vous dans le parc « Vondelpark » et faites du shopping dans la vieille ville. Amsterdam est unique en son genre !

Jour 1 : Route vers Amsterdam dans la matinée et arrêt déjeuner libre. Embarquement vers 15h00 pour la traversée de nuit vers le nord de l’Angleterre. Installation à bord du ferry en cabine double extérieure avec sanitaires privés. Dîner au restaurant (large buffet aux saveurs internationales). Soirée à bord: boutiques, show cabaret, casino, piste de danse, orchestre, bars…

Jour 2 : Petit-déjeuner à bord, débarquement à Newcastle vers 9h. Route vers Durham pour découvrir le musée Beamish, musée en plein air, reconstitution de la vie des anglais du début du XIXème et XXème siècles. Dans le village minier, vous pourrez faire une visite guidée souterraine pour voir le fonctionnement d’une mine de charbon, vous initier aux techniques traditionnelles de la moisson dans une ferme où on élève encore bovins, porcs et volailles. Vous découvrirez un bourg typique de 1913 avec sa gare de voyageurs, des trams authentiques pour circuler sur le site. Déjeuner libre dans le parc de Beamish. Route vers Newcastle vers 14h30, enregistrement sur le ferry vers 15h et traversée de nuit. Dîner et logement à bord comme à l’aller.

Jour 3 : Après le petit-déjeuner, débarquement à Ijmuiden vers 9h. Dépose au centre d’Amsterdam pour un temps libre jusque 16h. Route de retour avec arrêt souper libre. Arrivée en soirée dans vos localités

L’ordre des visites peut être modifié.

 

Ce prix comprend :

Le transport en autocar GT • L’hébergement 2 nuits à bord d’un ferry DFDS en cabine extérieure double (selon disponibilité) • Les dîners et petits-déjeuners à bord • L’entrée au musée Beamish.

 

Ce prix ne comprend pas :

Les repas pendant le voyage en autocar • Les dépenses annexes • Les boissons • Le déjeuner du Jour 3 à Amsterdam • Assurance : 20€ • Cabine individuelle: 25€.

 

Formalités :

carte d’identité d’un pays membre de l’UE en cours de validité obligatoire. L’Angleterre ne reconnaît pas les cartes d’identités françaises prolongées de 5 ans.

Depart du bus: 04h30 de Charleville-Mézières

Retour du bus: 00h35 à Charleville-Mézières

Voici les lieux de ramassage (dans l'ordre):

  • Charleville-Mézières (Parking Voltaire)

  • Renwez (Place de l'hôtel de Ville)

  • Revin (Place République)

  • Fumay (Place Crédit Agricole)

  • Givet (Place République)

  • Beauraing (Arrêt Ecole des fréres)

  • Namur (Pont Autoroutier (E411 sortie Bouge))


  • Horaire à titre informatif.
    En cas de circonstances exceptionnelles, nous nous réservons le droit de modifier les itinéraires et le déroulement de nos programmes

CommentairesLire les commentaires des voyageurs

Ecrivez votre propre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.
Merci de remplir tous les champs pour écrire un commentaire.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


©Voyagesremi.com | Siret 493 800 395 00011 | RC 493 800 395| NAF 4939 A | TVA Intra FR 28 493 800 395 | Registre des opérateurs de voyage: IM008100004